– Imagine un homme, seul dans une grande forêt. Au milieu de cette forêt se trouve un grand arbre. Les fruits de cet arbre sont tout ce qu’il désire et tout ce à quoi il aspire. Mais il n’a aucune arme à part sa tête, et le chemin vers cet arbre est plus que périlleux. Mais de l’autre côté de cet arbre, un Dieu veille sur lui, il guide ses pas et lui offre sa protection, même quand il n’en a pas demandé, même quand il fait semblant d’ignorer l’existence de ce Dieu. Peut-être qu’il atteindra cet arbre au final. Ou peut-être pas, tout dépendra de sa détermination et de sa manière d’appréhender les obstacles sur sa route. Mais tout dépendra surtout de ce Dieu.
– Et toi dans tout ça ? Est-ce que tu penses que tu atteindras cet arbre ? Si ce n’est pas encore le cas, bien sûr.
– ‎Je suis un grand rêveur mais assez pessimiste sur les bords, répondit-il. Il m’est donc difficile de répondre à cette question. J’espère seulement que je fais ce qu’il faut pour.
– ‎Plus contradictoire tu meurs, souligna-t-elle. Moi je sais que tu le fais.
– ‎Merci, répondit-il. C’est bizarre, il y a des gens qui croient plus en moi que moi-même. Peut-être que s’ils me voient comme je me vois ils y croiraient moins.
– Ou peut-être que si tu te voyais comme eux te voient tu y croiras aussi.
– C’est une possibilité aussi mais les gens mentent et je me méfie des compliments aussi.
– Tu es une véritable énigme. Des fois tu es vraiment intrigant. Je veux dire vraiment vraiment intrigant.
Il sourit.
– Je t’explique ce pour quoi je me méfie des compliments et après tu me trouveras sûrement moins intrigant. Les compliments installent la confiance et la confiance pousse à la médiocrité dans certains cas parce qu’on se dit : quoi que je fasse ils vont aimer. C’est aussi simple que ça. Je ne suis pas encore excellent dans ce que je fais alors je ne peux pas me permettre de devenir médiocre.
– Je mettrai cette phrase sur mon bureau pour me booster quotidiennement.
– Tu m’en feras une copie aussi avec mes droits d’auteur, lui dit-il.
Elle sourit à son tour.
– Je vais me contredire à présent, reprit-il. Les compliments sont très importants aussi dans la mesure où ça pousse les gens à donner le meilleur d’eux-même. Quelqu’un qui a confiance en lui et en ce qu’il fait ne sera que meilleur dans ce qu’il fait s’il n’y ajoute pas l’arrogance et la prétention.
– C’est vrai.
– C’est important d’encourager les gens qui font bien quelque chose. Et même quand ce n’est pas le cas, il faut bien choisir ses mots parce que les propos négatifs n’ont que des effets négatifs sur la productivité.
Elle hocha la tête en signe d’approbation.
– Mais la vie n’est pas qu’un perpétuel combat comme je l’ai laissé croire quelques minutes plus tôt. La vie c’est aussi cette grossesse que porte cette femme, c’est aussi ces petits moments de détente et ces petites attentions qu’on porte aux autres. Et souvent, quand certaines conditions sont réunies, la vie vaut vraiment la peine d’être vécue.
– Je l’espère.
– Le plus drôle c’est que ceux qui te mettent des bâtons dans les roues, ceux qui représentent les obstacles sur ton chemin seront les premiers à venir te demander des faveurs si tu réussis. Ou ils seront dans leurs coins à essayer de défaire ce que tu as souffert pour construire. Dès que quelqu’un réussit, on dit de lui qu’il est dans une quelconque secte. On ne regarde pas toutes les années pendant lesquelles il galérait, où il se battait pour ses rêves.
– C’est ça l’humanité que nous chérissons tant.
– ‎Est-ce que ça t’est déjà arrivé d’avoir honte d’être humaine ? demanda-t-il de but en blanc.
– ‎Pas vraiment. Enfin je n’y ai jamais pensé.
– ‎Moi ça m’arrive très souvent. Surtout quand je vois la bêtise humaine. On est censé être ceux qui sont dotés de raisons et pourtant…
– ‎Dis m’en plus sur ce que tu entends par de la bêtise humaine.
– ‎Je veux bien, répondit-il en se levant. Mais d’abord quittons ce bar et cette musique déprimante qu’ils passent.