Sarah, un tout petit secret (Part XIV)

– Flory ? ! s’exclama Sam, surpris. Ça alors !

   Elle sauta dans ses bras sans s’en rendre compte, poussée par un élan qu’elle-même ne comprenait pas. Elle était juste contente de revoir un visage familier. Sam la serra chaleureusement dans ses bras.

– Mais qu’est-ce que tu fais ici ? demanda-t-il. En plus tu es encore plus belle que dans mes souvenirs, fit-il, les yeux dans son décolleté plongeant.

– Merci, répondit-elle en tournant sur elle-même pour le laisser admirer le reste de ses atouts. Je me suis installé ici depuis un an et quelques mois. Histoire de prendre un nouveau départ et de me concentrer sur ma carrière de mannequin pendant que je le peux encore.

– Drôle d’endroit pour faire des retrouvailles, remarqua Samuel. Tu es venue seule ?

– Non je suis avec Robert, un français que je fréquente depuis un moment, répondit-elle. D’ailleurs il doit m’attendre.

– Alors laisse-moi ton numéro et on se voit après, dit-il, un peu déçu.

   Flory perçut la déception dans sa voix et sourit. Ils échangèrent leurs contacts se câlinèrent de nouveau avant de se séparer.

– Désolé d’avoir mis autant de temps, s’excusa-t-elle auprès de son compagnon.

– On commande le dessert ? proposa Robert en réponse à ses excuses.

– Non les desserts ce n’est pas bon pour moi, répondit-elle. Je préfère rentrer me reposer. Une longue journée m’attend demain.

– Très bien ! Viens je te dépose.

   Ils sortirent du restaurant et elle fit un discret signe de main à Sam qui occupait une table près de l’entrée avec son ami. Celui-ci répondit par un signe de tête. Robert la déposa devant l’immeuble dans lequel Ryan lui avait trouvé un bel appartement. Elle se déshabilla et se démaquilla. Elle se posa ensuite dans son lit et alluma son pc. Elle rappela Sarah qui décrocha, occupée à cuisiner.

– J’ai presqu’oublié quelle heure il devrait être chez vous, s’excusa-t-elle en voyant son ami occupée aux fourneaux.

– Non ne t’inquiète pas, répondit Sarah. Je ne fais que des omelettes pour Ryan. Il va descendre d’une minute à l’autre.

– Mais comment ça se fait que tu sois debout si tôt un dimanche ?

– Bienvenue dans ma superbe vie de maman ! Clarah dort tôt donc souvent je dors au même moment qu’elle pour ne pas être fatiguée à son réveil.

– Très astucieux de ta part, la félicita sa meilleure amie. Au fait tu ne devineras jamais sur qui je suis tombée tout à l’heure en sortant des toilettes du restaurant.

– Qui ? s’enquit Sarah en rinçant la poêle qu’elle venait d’utiliser.

– Sam !

    Sarah lâcha la poêle.

– Attends quoi ? ! s’exclama-t-elle en venant s’asseoir devant son ordinateur.

– Sam, le meilleur ami de ton mari. Tu l’as déjà oublié ?

– Non au contraire je me suis souvent demandée ce qu’il était devenu mais je n’ai jamais imaginé qu’il pourrait se trouver là-bas en Chine.

– Eh ben il est là mais je ne sais pas si c’est temporaire ou s’il s’est installé ici comme moi, dit Flory d’un ton évasif. Il est toujours aussi beau en tout cas. On a échangé nos numéros.

– Tu ne perds pas de temps toi, commenta son amie.

– Quand tu ne vois que des visages inconnus tous les jours, la moindre connaissance est une grande source de réconfort.

– J’avoue !

    Ryan entra dans la cuisine avec Clarah dans les bras.

– Tu parles avec qui ? demanda-t-il en ouvrant le frigo.

– Flory, répondit Sarah en tournant l’écran vers son mari.

    Il en sortit une brique de lait. Il salua sa protégée et passa la petite fille à sa mère avant de s’asseoir devant son petit déjeuner.

– Coucou, salua-t-elle en faisant de grands gestes de la main pour attire l’attention du bébé.

     Trop fascinée par le bouton sur le pyjama de sa mère, cette dernière ne la remarqua pas.

– Comment se passe ta vie de jeune maman ? s’enquit Flory.

– Attends ! répondit-elle.

    Sarah prit son bébé sous un bras et son ordinateur dans l’autre puis sortit de la cuisine pour s’installer au salon. Elle posa son ordinateur sur la table basse et la petite Clarah sur la moquette avec un de ses jouets préférés. Elle revint ensuite s’asseoir devant son ordi.

– Ça se passe bien, dit-elle enfin. Entre m’occuper de ma fille et organiser mon premier défilé, je suis vraiment débordée. – Elle baissa la voix – Et puis côté sexe je suis comblée jusque-là. Ça va peut-être devenir plus compliqué quand Clarah sera plus grande.

     Flory pouffa de rire.

– En parlant du défilé tu as retenu une date finalement ?

– Oui ce sera le 26 Novembre, les un an de Clarah, répondit-elle en regardant sa fille jouer.

– Je trépigne d’impatience, couina Flory en se dandinant derrière son ordi. Vous me manquez tous les jours un peu plus.

– Tu nous manques aussi ma chérie.

– Malgré les apparences, j’ai le mal du pays, avoua-t-elle à son amie. Je croyais pouvoir me passer du Togo mais j’y ai des gens très importants.

    Sarah sourit en entendant ses mots.

– Ne t’inquiète surtout pas ! l’encouragea-t-elle. Le 26 ce n’est plus très loin. Je compte sur toi pour mettre le feu.

– Le show est garanti chérie ! répondit Flory, d’un ton assuré.

    Elle tut un court moment, regardant dans le vide avec nostalgie.

– Des nouvelles de Chris ? s’enquit-elle soudain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *