Je m’appelle Tatiana (Part XXXIX)

    Il haussa les épaules.

– J’ai une autre question pour répondre à ta question, répondit-il. Crois-tu que Dwight te laisserait garder l’une des dernières choses qui le rapproche de sa mère ?

    Je secouai la tête. Je fis un pas dans sa direction. Je lui arrachai la cigarette et l’écrasai sur le sol.

– Il a promis de me tuer quand il me reverra c’est pour ça que je me méfie, répondis-je. S’il était là, il me tuerait, du moins il essayerait.

    L’image de Dwight en train de me violer me frappa soudain de plein fouet. Je reculai brusquement jusqu’à heurter le mur derrière moi.

– Tout va bien ? me demanda-t-il.

– Oui, il faut que j’y aille.

    Je détalai sans attendre mon reste. Le bureau du docteur Rama se situait à quelques mètres de là où se tenait cette discussion des plus étranges alors je m’y introduis sans frapper.

– Bonsoir docteur, saluai-je. Désolé d’entrer sans frapper mais il le fallait.

– Je sais, je comprends, répondit-elle d’une voix naturelle. Je vous ai entendu discuter avec ce gars dans le couloir. Tu peux t’asseoir où tu veux.

      Elle fit un geste circulaire pour désigner les meubles dans la pièce. Il y avait un divan et un fauteuil. J’optai pour le fauteuil.

– Vous avez entendu notre conversation ?

– Oui, répondit-elle. Vu la distance entre vous, il vous fallait presque crier pour vous entendre. Au début j’ai voulu intervenir. Mais si vous avez eu le courage d’affronter votre violeur, c’est un grand pas vers cette guérison que vous recherchez alors j’ai laissé faire. Je suis restée aux aguets pour intervenir quand il le faudra.

– Vous pensez qu’il était sincère ? Que c’était vraiment à son alter ego que j’ai parlé comme il le dit ?

– Oui, répondit-elle. Je sais que tu ne comprends pas forcément mais c’est réel. Il souffre probablement d’un trouble dissociatif de l’identité.

– Qu’est-ce que c’est ? m’enquis-je.

– C’est un trouble mental qui fait qu’une seule personne a plusieurs identités différentes. Et chacune de ces différentes personnalités interviendra dans une situation donnée. En cas de conflit par exemple, la personnalité la plus belliqueuse prendra le dessus. Ces personnalités n’ont souvent rien en commun. Tout peut varier chez les autres personnalités : l’âge, le sexe, le look, la force physique aussi et pleins d’autres choses. Ainsi un jeune homme comme lui – elle fit un geste vers la porte – peut avoir comme alter ego, une vieille dame de cinquante ans ou encore un gosse de cinq ans. Et il fera absolument tout comme cette vieille dame ou cet enfant : parler, manger, marcher, s’habiller. Absolument tout. Quand on refuse d’offrir des sucreries à un enfant, soit il pleure soit il boude. Si par exemple sa personnalité enfant prend le dessus, il va se mettre aussi à pleurer si on lui refuse une faveur. Et ce de manière vraiment naturelle, sans forcer.

– Waoh ! m’exclamai-je. C’est la première fois que j’entends parler de ça et franchement, c’est flippant.

– Oui ça peut être assez déstabilisant, répondit Rama. Et c’est très rare. Si tu as d’autres questions par rapport à ça, j’y répondrai. Sinon nous pouvons commencer notre séance.

– Je crois que je vais d’abord aller digérer ce que j’ai appris aujourd’hui, répondis-je.

    Elle eut un sourire bienveillant.

– Tout d’abord je vais te demander de remplir une fiche pour moi, dit-elle en se levant.

    Elle prit un formulaire et un stylo et me les tendit. Je le remplis et le lui rendis. 

– Je vous écoute maintenant, me dit-elle en s’asseyant en face de moi.

 

5 commentaires sur “Je m’appelle Tatiana (Part XXXIX)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *