Je m’appelle Tatiana (Part XXIII)

    Assise dans la voiture avec mon frère et ses amis, je repensais aux deux derniers jours qu’il m’avait fait passer. Il m’avait emmené dans un parc aquatique que j’adorais quand nous étions enfants. Ça m’avait remémorée les heures que je passais à glisser sur ces longs et sinueux toboggans. C’était toujours à contrecœur que je rentrais à la maison. L’innocence de l’enfance, les rires, les batailles avec les pistolets à eau contre mes deux hommes, l’insouciance, le bonheur… Tout cela semblait si loin que je me croyais dans une autre vie. Pourtant c’était il n’y a pas si longtemps que ça.

    Tavio avait réussi à nous dégoter des maillots neufs dans le parc et grâce à lui, j’avais revécu les moments heureux que j’y avais passé. Nous nous étions amusés comme des enfants. Pendant ces quelques heures, j’avais réussi à oublier tous mes malheurs. Même après être rentrée, j’avais toujours le sourire aux lèvres. Je me sentais légère malgré le poids que je portais. Ma journée qui avait si mal débuté avait pris une tournure inespérée grâce à mon frère. Quand je rentrai à la maison, je le serrai très fort contre moi. Il ramena son ordinateur portable dans le salon pour que nous puissions discuter ensemble avec Youss, son meilleur pote.

     Mon frère avait branché l’appel aux haut-parleurs de la voiture mais j’avais l’esprit ailleurs. J’écoutais d’une oreille distraite ce que se disaient entre Jayde et Dwight.

     J’étais plongée dans mes souvenirs des deux jours précédents quand une lumière aveuglante fut braquée sur nous. Je plissai les yeux et plaçai ma main en visière pour essayer de voir au delà la lumière. Mais il m’était impossible de distinguer quoi que ce soit.

     La moto déposa quelqu’un devant la maison de Dwight et fit demi-tour. J’arrivais à distinguer sa silhouette de là où nous étions mais rien de plus. L’homme sortit son téléphone et passa un appel. Il le rangea quelques secondes après et attendit.

– Vous êtes là ? entendis-je dans les haut-parleurs de la voiture.

– Oui chérie, répondis-je aussitôt. Tout va bien ?

– Je crois qu’il serait temps que vous venez me chercher, m’appris Jayde. Ce mec est un vrai malade. Il a mis du viagra dans mon verre. Enfin le sien… Bref venez me chercher ! Je commence à devenir folle, je suis excitée à un point que vous ne pouvez pas imaginer.

– Où es-tu ?

– Dans une salle de bain à l’étage. Je me suis enfermée à l’intérieur. Il a reçu un appel et a dit qu’il arrivait.

– Où est Alex ? lui demanda Tavio.

– Probablement au bord de la piscine, répondit-elle. Appelez-le et dites-lui de venir me chercher.

– D’accord. Mais je crois savoir où se rend Dwight, lui dis-je. Quelqu’un l’attend devant la maison.

– Quelqu’un ? Mais qui ?

– Je ne sais pas. Je n’arrive à distinguer son visage d’ici. Quoi qu’il en soit, on va attendre qu’il retourne à l’intérieur pour le suivre.

     J’entendis cogner à la porte de la salle de bain.

– Qui est-ce ? cria Jayde.

– Surtout vérifie bien l’identité de la personne avant de lui ouvrir.

– C’est Alex, répondit la personne.

     Tavio et moi nous regardâmes. Les appels WhatsApp avaient la fâcheuse manie de déformer les voix.

– Demande-lui qui il est censé être pour toi.

– Qui es-tu censé être pour moi ? répéta Jayde en anglais.

– Ton cousin d’Angleterre qui ne comprend preque rien au français, répondit-il dans la même langue.
   Je vis Dwight sortir de la maison. Lui et l’inconnu se tenaient en contre-jour alors je n’arrivais pas à voir le visage du gars. Mais sa silhouette me semblait vraiment familière. Ils discutèrent pendant quelques minutes. Ils semblaient en désaccord vu les grands gestes qu’ils faisaient tous les deux.

   Il donna quelque chose à Dwight avant de s’éloigner de lui à grands pas. Ce dernier retourna à l’intérieur de la maison. L’inconnu venait dans notre direction.

   J’ouvris la portière et descendis de la voiture. Je voulais voir qui c’est. Je fis semblant de recevoir un appel avec le téléphone de Tavio à l’oreille. Il marchait si rapidement qu’en quelques secondes, il était déjà à mon niveau. Mais l’absence de lumière faisait que je n’arrivais toujours pas à distinguer les traits de son visage.

    Il était sur le point de me dépasser quand les phares d’une voiture, qui entra dans la rue, éclaira son visage.

    Mon cœur manqua un battement quand je découvris l’identité du jeune mystérieux homme.

– Martial ?! m’écriai-je, la bouche béante.

    La colère, la surprise et la honte se succédèrent en quelques secondes sur son visage.

– Tatiana ? fit-il d’une voix faussement enjouée. Quelle surprise !

– Oh ça tu l’as dit ! répliquai-je.

     Tavio et tous les autres gars sortirent des voitures.

– Comment… Qu’est-ce que tu faisais avec ce mec ?

– Je…je…

– Ne t’avise surtout pas de me mentir ! assénai-je. Je t’ai vue discuter avec lui et lui remettre quelque chose. Tu es de mèche avec lui ? Tout ceci est de toi ?

8 commentaires sur “Je m’appelle Tatiana (Part XXIII)

  1. Martial?? Le gars qui a fini derangé à l’hôpital dans Douce puterie ? ? C’ est une vengeance contre une vengeance alors 😂😂😂?? Je ne me rappelle plus très bien de lui….
    Je suis presque sûre que le désaccord venait du fait que Dwight était censé prendre du viagra qui n’a pas fait effet selon lui .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *