– Comment pouvez-vous en être si sûr ? lui demandai-je.

– Ta présence ici n’est pas anodine, je te l’ai déjà dit.

– Si je suis ta réincarnation, pourquoi je n’ai pas la même apparence que toi ?

– Parce que ce n’est pas le corps qui se réincarne, c’est l’âme et l’esprit.

    J’y avais pensé. Mais si je me parle à moi-même, pourquoi me donner la peine de me vouvoyer ?

– Tu dis que tu as connu Solim et qu’à l’époque elle s’appelait Dutsu, avait-elle la même apparence ? Je veux dire c’est la même avec qui je sors dans cette vie ?

– Tu veux savoir si elle est immortelle ? La réponse c’est non. Mais les sorciers vivent très longtemps. Ils transfèrent leurs morts aux autres donc ils peuvent vivre jusqu’à ce que leurs corps ne tiennent plus. Jusqu’à ce qu’ils deviennent trop vieux pour se déplacer, s’ils ne sont pas tués avant.

– Jusqu’à quel âge à peu près peuvent-ils vivre ?

– Entre cent et cent cinquante, répondit-il. A partir de cet âge, la plupart n’ont plus la force de faire quoi que ce soit alors ils restent au lit jusqu’à ce que leurs peaux commencent à s’effriter petit à petit. Là ils décident de se laisser mourir.

– Waouh ! m’exclamai-je. Ça en fait des années.

– Tout dépend du corps dans lequel ils se réincarnent, plus le corps est petit et mince et plus ils vivent longtemps. Mais ça ne veut pas dire que toutes les personnes vieilles et chétives sont des sorciers. Tu pourras les distinguer, comme tu as vu Solim dans le monde des rêves.

– Marchant sur la tête ?

– Elle ne marchait pas sur la tête. C’est un effet miroir. Puisque tu as des pouvoirs, tu les verras à l’envers comme s’ils marchaient sur la tête mais en vrai c’est juste leur sorcellerie qui fait cet effet. On ne marcher qu’avec ses pieds ou avec ses mains pour les acrobates. Mais le sorcier qui m’a tué et m’a jeté le sort, par contre, est immortel. Mais à une condition.

– Laquelle ? m’empressai-je de demander.

– Il ne doit jamais quitter le lieu où se tient le congrès sinon il deviendra poussière. Toutes les années qu’il a « esquivé » le rattraperont toutes en même temps.

– Si je comprends bien c’est le cercle qui le maintient en vie c’est ça ?

– C’est exactement ça.

– Donc pour le tuer, il suffirait de l’emmener hors du cercle ?

– Oui mais ce n’est pas aussi simple que ça parait, répondit-il. Même avec des pouvoirs ce n’est pas évident.

– Je n’en doute pas, mais je crois qu’on a l’avantage cette fois. Le fait qu’il ignore que j’ai brisé son sort est un avantage.

– Bien sûr. Mais il va falloir être très prudent quand tu t’y rendras. Il te faudra affaiblir le cercle en t’attaquant individuellement à ses membres les plus puissants. Comme la mère de Solim par exemple. Elle est l’une des personnes les plus influentes du cercle c’est ce qui lui a permis d’y insérer ses deux filles. Ils sont au nombre de quatorze les sorciers et sorcières qui maintiennent le grand sorcier en vie. C’est un mélange de tout : des pasteurs, des personnalités, des prêtres, des commerçants, des féticheurs, des imams… Ils sont, tous les quatorze, prospères. Ils vivent bien et sont populaires donc ils sont rarement seuls. Pour pouvoir les atteindre, il va falloir les approcher de très près. Mais si tu arrives à les atteindre, alors le grand sorcier sera vulnérable et tu pourras t’en prendre à lui. Mais attention ! Vulnérable ne veut pas dire inoffensif. Il sera toujours fort surtout que tu vas le combattre dans son monde, il aura l’avantage sur toi. Et il aura aussi de l’énergie, puisée des sacrifices et aussi de ses loyaux sujets. Si tu arrives à le vaincre, alors tous les petits sorciers seront à ta porter, il t’en faudra très peu pour les priver de leur pouvoir à jamais. Alex tout ceci est très important et tu n’as droit à l’erreur. Pas cette fois. Tu as la chance de réécrire l’histoire, alors choisis bien l’encre avec laquelle tu le feras pour qu’elle ne s’efface. En d’autres termes, accomplis bien cette mission pour qu’on ait plus à la refaire.

    Bien que cette phrase me mette la pression, je hochai la tête, persuadé de pouvoir faire ce qu’on attendait de moi, de pouvoir sauver tous ces enfants et ces personnes auxquels s’en prennent les sorciers depuis des siècles. Me comparer à Jésus aurait été égoïste mais je représentais l’espoir de beaucoup de familles même si elles l’ignoraient.

– Je peux réussir et je vais réussir. Je vais détruire ce cercle cette fois. Ils ont assez pris de vies comme ça. Commençons tout de suite mon initiation, je me sens prêt.

– Tu es déjà initié, répondit-il en souriant.

– Quoi ? répliquai-je, sûr d’avoir mal entendu.

– L’initiation n’est pas un apprentissage ultime où on t’apprend à faire telle ou telle chose, où on t’apprend à lancer une langue de flamme avec tes pouvoirs. Ce n’est rien de ce que tu t’imagines. L’initiation c’est tout d’abord la connaissance de soi, de ceux qui t’entourent et de ce pourquoi tu es né et depuis ton arrivée ici à Autopsia c’est ce que tu as fait. Tu as appris des choses sur ton passé, sur ta famille, sur tes amis mais surtout et plus important sur toi-même. Tu n’es plus le même garçon qui faisait n’importe quoi de sa vie et qui refusait de voir. Maintenant tu en sais des choses, tu connais la valeur des gens et leurs places. C’est ça la vraie initiation.

     Je le regardai sans ciller. Bien que ce qu’il me disait, tienne la route, je ne le croyais pas totalement.

– Tu es sûr qu’il n’y a aucune cérémonie ? Comme me plonger dans de l’eau ou dans un quelconque liquide ou m’emmener dans un endroit où je pourrais apprendre des choses ? C’est aussi simple que ça ?