Beautiful Imperfection (Part XVIII)

​- Il y a un problème ? demanda-t-il en s’arrêtant.

    Je fis non de la tête.

– C’est juste que je me suis impliqué dans des histoires vraiment compliquées donc je ne peux plus me permettre ceci, dis-je en nous montrant du doigt. Laisse-moi le temps de me sortir des sales draps dans lesquels je me suis mise et après je serai toute à toi.

– D’accord ça me va mais je ne resterai pas à Kadinga pour longtemps. Je vais devoir repartir d’un moment à l’autre. Maintenant que Olivier N’gamon s’est emparé de l’affaire et veut mener sa propre enquête, je n’ai plus qu’à patienter et je ne peux pas le faire ici aux dépends de la famille N’gamon.

– J’ai envie de retourner m’installer à Téno, lui annonçai-je. Si ce n’était à cause de ma mère, je l’aurais déjà fait.

– Pourquoi ?

– Je n’ai plus ma place ici je le sens, répondis-je. J’ai fait des trucs que je regrette. Si tu l’apprenais tu ne m’accorderais plus ne serait-ce qu’un regard. Je te dégoûterai comme jamais personne ne t’a dégoûté auparavant.

– Jamais mon amour pour toi ne disparaîtra, me dit-il en prenant mon visage entre ses mains. Et quoi que ce soit tu peux me faire confiance.

– C’est gentil Biosseh, mais je ne suis plus la petite Becky que tu as connu. J’ai beaucoup changé et j’ai fait beaucoup de choses dont tu ne serais pas fier. Moi-même je n’en suis pas fière d’ailleurs. Quand tout sera fini, je te raconterai tout ce que j’ai fait et tu me diras si tu veux toujours de moi.

    Il me saisit par la mâchoire et m’embrassa à nouveau. Je fermai les yeux savourant ce qui pourrait être son dernier baiser.

– Si après toutes ces années je veux toujours de toi c’est que plus rien ne peut me détourner de toi, dit-il. Il faut que je rentre.

    Il se leva et se dirigea vers la porte. Je le suivis.

– Bonne soirée, murmura-t-il avant de sortir de l’appartement.

    Je m’adossai à la porte et essayai d’imaginer sa réaction quand il apprendra toute la vérité sur moi.

    La sonnerie de mon téléphone me tira de mes pensées. Je courus le prendre. C’est quand je vis la photo de Cynzura que je me rappelai que je devais dîner avec eux.

– Allô Cycy ? répondis-je en décrochant.

– Mais qu’est-ce que tu fous depuis ?

– J’ai eu un petit contretemps désolée. Je suis dans le taxi comme ça, mentis-je en entrant dans ma chambre.

– On t’attend, fit-elle avant de raccrocher.

    Je posai mon téléphone sur ma commode et ouvrit mon armoire. Je pris une trentaine de minute pour choisir ma robe et je me préparai en vitesse. Je me rendis chez les Maku.

    Après les câlins et le dîner, je me posai avec Cynzura sur la terrasse.

– Alors de quoi voulais-tu me parler ?

    Je la connaissais depuis des années mais à ce moment précis, tout ce que je craignais c’était qu’elle me juge ou qu’elle en parle aux parents. Alors je décidai de ne rien lui révéler. Rien d’important en tout cas.

– J’ai démissionné de chez N’gamon Assurance ! lui dis-je.

– Oh ! Mais pourquoi ? Tu adorais bosser là-bas ?

– Je l’adorais aussi. J’avais un bon salaire et pleins d’avantages mais ça ne correspondait pas vraiment à ce que je voulais faire à la base.

– Je sais que tu veux sauver la veuve et l’orphelin mais tu ne penses pas que c’est en gagnant un salaire conséquent que tu pourrais le faire ?

– Je le sais bien mais entretemps, l’ambiance au bureau a changé. Le fils du boss a commencé à travailler et je passe beaucoup de temps avec lui. Je crois que je suis en train de tomber amoureuse de lui.

– A part le fait que ce soit ton collègue de boulot, c’est mal ? Je veux dire ça pose problème à quelqu’un ?

– Ça me pose problème à moi, répondis-je.

– Il ne te regarde pas comme tu le souhaiterais c’est ça ?

– Non ce n’est même pas ça. C’est juste que, j’ai pas envie de me compliquer la vie. Et puis le règlement interdit les relations au bureau. J’avais le choix entre mon boulot et lui.

– Et tu as choisi un mec qui peut te larguer à tout moment au détriment de ton job ? La Rebecca que je connaissais avait plus d’ambition que ça ! Là je ne te reconnais carrément plus.

– Mais…

    Les mots pour me défendre restèrent comme bloqués dans ma gorge. 

– Je crois que je ferai mieux de rentrer, lui dis-je en me levant.

    Je retournai chercher mon sac à main dans le salon puis rentrai chez moi, après avoir prévenu les parents.

Junior

 

Le lendemain
     Je me préparai rapidement et me rendit au boulot beaucoup plus tôt que d’habitude en espérant pouvoir parler à Becky de mon aventure à Téno avant l’arrivée de mon père. Mais à ma grande surprise, elle n’était pas là. J’essayai alors de me concentrer sur certains dossiers avant son arrivée. Mon père arriva une heure après. Je me rendis dans son bureau pour essayer d’en savoir plus sur l’absence de Becky. Je toquai à la porte et il m’invita à entrer.

– Fiston, je ne t’ai pas vu ce matin, dit-il en levant les yeux de son écran.

– Oui j’étais parti plus tôt histoire de faire une petite mise à jour, vu que j’ai été absent ces deux derniers jours.

– Ah c’est bien ! fit-il. Tout va bien sinon ? Tu cherches quelque chose ?

– Oui depuis j’attends l’arrivée de Becky mais elle ne vient pas et j’ai voulu te demander si elle allait venir.

– Becky a démissionné, répondit-il.

    Je le regardai avec des yeux ronds.

– Quoi ? ! m’exclamai-je. Elle adore le boulot qu’elle fait ici alors pour quel motif a-t-elle démissionné ?

– Elle ne l’aimait pas tant que ça apparemment, répondit-il.

– Si c’est le cas c’est sûrement parce que tu essaies de contrôler chaque domaine de sa vie comme tu le fais avec moi et qu’elle en a eu marre.

– Baisse d’un ton Junior ! Je dirige cette entreprise bien avant que tu sois né et tu ne vas pas m’apprendre à gérer mes employés ou me dire qui contrôler ou pas.

– Mais tu l’as renvoyée juste parce qu’elle a désobéi à l’ordre de ne pas s’approcher de moi ! m’écriai-je.

     Il me regarda d’un air surpris.

– Oui elle m’a tout raconté et c’est pour ça que je l’ai ramenée à ton gala, continuai-je.

-Junior tu n’as aucune idée de qui est cette fille, ni de quoi elle est capable, dit-il d’une voix calme.

– Pourquoi tu t’acharnes autant sur elle ? lui demandai-je. Qu’est-ce qu’elle t’a fait ?

– Pourquoi toi tu la défends autant ? répliqua-t-il.

– Parce que moi je l’aime, je suis amoureux d’elle. Maintenant toi dis-moi pourquoi tu le fais !

– Parce que j’ai couché avec elle et je ne veux pas que tu le fasses aussi ! lâcha-t-il finalement. Je fais tout ça pour protéger notre famille.

25 commentaires sur “Beautiful Imperfection (Part XVIII)

  1. Dzizess🙆🙆 gbangban ca va se savoir, je suis heureuse dèh😂😂😂 gantoa djovo gnawoo, l’ambitieuse aura pour son compte!! Tu es a la recherche de quoi jusqu’a coucher avec le pere ensuite le fils? Dévi gblégblé datou dadè kantè javelisé ouais.. Je m’arrete ici pour toi😒. J’ai signé mon passage😎.big up paul 👊

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *