Douce puterie  (Part XII)

– Ma belle-sœur est devenue ninja.

– Coralie ! m’écriai-je, en sautillant sur place toute excitée.

    Je contournai le divan pour la serrer très fort dans mes bras. Coralie était la petite amie de Tavio mais elle était en France pour ses études.

– Tu m’as trop manqué ma petite Tatii, couina-t-elle en me rendant mon étreinte.

– Tu m’as trop manqué aussi chérie, mais j’en connais un à qui tu as le plus manqué et qui doit être particulièrement content.

– Il ne sait même pas, répondit-elle en s’asseyant. Je lui ai dit que je ne rentrais pas pour lui faire la surprise.

– Tu sais très bien qu’il déteste ce genre de surprises. Il va rentrer d’un moment à l’autre.

– Orrhh pas si tôt ! râla-t-elle. Je voulais l’attendre toute nue dans son lit mais je veux te parler d’abord.

    J’éclatai de rire. Il n’y a qu’elle pour penser à ce genre de choses.

– Comment vas-tu pour moi belle-sœur ?

– Très bien et toi ? Tu es rentrée depuis quand ?

– Il y a trois heures, j’ai dit à maman que j’allais passer la nuit ici. Ton frère et moi on va se fatiguer ce soir. Excuse-nous d’avance pour le bruit. Demain je te raconterai tout en détails pour que tu saches ce que tu rates.

– Beurk ! m’exclamai-je. Je ne veux rien savoir de ce que vous allez faire de votre nuit. D’ailleurs j’irai dormir dans la chambre de papa tout à l’heure. Et puis qui te dit que je rate quelque chose.

    Son sourire moqueur disparut instantanément.

– Raconte-moi tout, je veux tous les détails !

– Te raconter quoi ? répondis-je d’un air innocent.

– Ne joue pas à ça avec moi ou je vais te frapper, s’impatienta-t-elle en me menaçant avec son poing.

– Très bien, très bien je vais tout te raconter.

– D’abord c’était qui ?

– Youss !

– Je savais ! fit-elle d’un air triomphal. Maintenant continue.

    Je lui racontai toute mon aventure depuis la veille jusqu’à quelques minutes avant son arrivée.

– Tu as envie de le faire avec Martial aussi ? 

– Il m’attire en tout cas. Quand il me touchait je n’arrivais à l’arrêter. Si ce n’était pas à cause de la douleur, je l’aurais laissé aller plus loin. Mais j’ai eu peur parce qu’il était brutal et il risquait de me faire du mal.

– Tu sais, il n’y a rien de mieux que la douleur mélangé à du plaisir. Si tu as envie de lui, laisse-toi aller, ça ne va pas te tuer.

– Tu sais bien que je suis attirée par Youss depuis le tout début non ? Pas plus tard qu’hier je lui ai promis de lui faire payer s’il me fait du mal. Et Tavio aussi l’a prévenu. Et maintenant c’est moi même qui vais le tromper ?

– Il ne s’agit pas de le tromper mais de te découvrir sexuellement. De savoir comment tu aimes ça, si tu préfères la manière douce ou la manière forte. Si tu préfères les câlins ou les claques sur les fesses. Penses y et fais ton choix. Il faut maintenant que j’aille me préparer pour la nuit. Demain on en reparlera. Et encore une fois excuse-nous d’avance pour le bruit parce qu’on va beaucoup en faire. Surtout quand il va me prendre par derrière ou quand ma langue va jouer avec son gland.

    Elle se leva d’un bond.

– Tu as réussi à me dégoûter bravo ! m’écriai-je en lui lançant ma bouteille de jus dans le dos.

    Elle ne se retourna pas. Secouée d’un fou rire, je la vis disparaître dans le couloir qui menait à nos chambres. 

    Tard la nuit dans mon lit, ou plutôt dans celui de mon frère, je repensais à ma partie avec Youss, puis aux doigts de Martial sur mon abricot. Ensuite les paroles de Coralie résonnaient dans ma tête : si tu préfères la manière douce ou la manière forte.

17 commentaires sur “Douce puterie  (Part XII)

      1. Haha Paul je sais que je suis trop exigeant mais quand on a un écrivain de ta trempe on espère toujours des chefs d’oeuvre Du courage Paul.

  1. Humm, par contre la belle soeur qui donne ds conseils  »d’infidelité » …enttcas chacun ses gouts.
    Tati peut bien ask à Youss de la ‘claquer’ lol, il demanderait que ça
    Enttcas la nuit de Tavio promet…et j’espere qu’on aura à voir cque les fameux cris vnt donner😜😁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *