Douce puterie  (Part XI)

    Une partie de moi avait envie de lui sauter dessus mais mon amande était toujours en feu et selon ce que j’ai pu voir, le Seigneur l’avait gâté sous la ceinture. Et je gardais bien en tête que j’étais avec Youss maintenant.

– Réponds-moi Tati, insista-t-il.

– Je vais aller faire à manger, répondis-je en me levant. 

    J’allai dans ma chambre histoire de me changer mais dès que je me déshabillai, il s’introduisit dans la chambre. Surprise, je me couvris les seins.

– À quoi tu joues Martial ? m’indignai-je en m’emparant d’un pagne pour me couvrir.

    Je reculais au fur et à mesure qu’il s’approchait, jusqu’à ce que je sois plaquée contre l’armoire. Il mit une main de chaque côté de ma tête et rapprocha sa tête pour m’embrasser. Je fermai les yeux, attendant son baiser possessif et ravageur mais il n’en fit rien. Quand je rouvris les yeux, il me regardait toujours aussi intensément, ses lèvres à quelques millimètres des miennes. Je pouvais sentir son souffle chaud et saccadé.

– Je l’ai déjà fait, couinai-je d’une petite voix. J’ai déjà offert ma virginité à Youss.

    Espérant que mes paroles le refroidisse.

– Je le sais, répondit-il. 

– Je l’aime, continuai-je.

– Ça aussi je le sais mais tu as quand même envie de moi. Tu as envie que je te prenne là tout de suite.

    Il glissa sa main sous le pagne et caressa de nouveau ma féminité. La boule de feu recommença alors à se former dans mon bassin. Il retira sa main et ressortit de la chambre sans un mot de plus. La boule de feu se dissipa peu à peu laissant place à une faim sans précédente.

    Je m’habillai puis pris mon téléphone pour demander à Tavio où il était, histoire de ramener une pizza parce que j’étais trop fatiguée pour cuisiner. Il accepta et je me rendis à la cuisine pour me trouver un truc à grignoter en attendant. Je me posai au salon avec un jus de fruit. 

    J’étais perdue dans mes pensées, je ne comprenais pas ce qui m’arrivait depuis la veille. Comment moi qui ne m’intéressait pas au sexe ai-je pu me retrouver dans cette situation ? Partagée entre deux mecs. J’aimais la douceur de Youss, ses caresses et ses mots doux. Mais ce côté animal que m’a révélé Martial m’attirait terriblement et d’une façon que je ne comprenais pas.

    J’étais toujours plongée dans mes pensées quand une main se glissa le décolleté léger de ma robe. Je sursautai et me retournai prête à frapper la personne mais me ressaisis en découvrant qui c’est.

16 commentaires sur “Douce puterie  (Part XI)

      1. La XI est courte. Je prefere quand c’est un peu long.
        Envie de faire partie de l’histoire.😅
        Etre un autre « ami » de la fille là😌

  1. Waou😍…ça c’est l’inconvénient d’être trop curieuse. On a tendance à vouloir étudier tous les aspects du truc…surtt si celui ki ns a ken s’y est très bien pris…😀

  2. Un peu court mais c’est vraiment un suspens et j’ai aimé je relis plusieurs fois pour pouvoir faire des commentaires moi j’essaie de faire le travail d’un lecteur avisé ayant lu une oeuvre d’un grand auteur . Paul j’espère que ton imagination débordera encore plus et que cette histoire sera plus que passionnante quelle soit surréaliste( tu sais bien que jaime la science-fiction 😂)
    Pourquoi pas mettre des s histoires de sorcellerie( vodou et autres !😅😅😅😅😅😅😅???)))???des rebondissements quoi . Merci pour tes chroniques .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *