Douce puterie (Part IX)

Je mis le téléphone sur silencieux et le remis à sa place. Je m’endormis encore une fois dans les bras de mon Youss perdant complètement la notion du temps et de l’espace. Quand je rouvris les yeux, il était 19h11. Tavio devait me chercher. Je me précipitatai dans la salle de bain histoire de prendre une douche vite fait avant de rentrer. N’ayant pas de  sous la main pour me couvrir les cheveux, je les attachai comme je pus et ouvrit le robinet pour laisser l’eau ruisseler sur mon corps. C’était si agréable que je fermai les yeux. Je me rinçais le visage en repensant à nos ébats de tout à l’heure quand je sentis des mains me caresser les seins. Je sursautai et pourtant je savais que c’était Youss.

– Alors madame prend une douche sans moi ?

– Tu étais trop beau dans ton sommeil pour que je te réveille ? lui répondis-je en souriant.

– Merci mais j’ai bien envie de te frotter le dos, dit-il en se collant à moi.

    Je frottai mes fesses contre son érection naissante et il se mit à m’embrasser dans le cou.

– Toi et moi savons très bien que ce n’est pas pour cette raison que tu es là.

– Disons que je suis multi-tâche, répondit-il en se frottant de plus belle contre moi.

    Il sourit et m’embrassa sous le jet d’eau. Je déposai le savon à mon tour pour l’enlacer et répondre à ses baisers. Il me serrait très fort contre lui. Je sentais son érection contre mon bas-ventre. Sans trop tarder je me suis baissée et je l’ai prise dans ma bouche. Son premier gémissement fut d’étonnement. Avec ma langue je prenais grand soin à lui donner du plaisir. Il poussait de petits grognements extrêmement sexy qui me déconcentraient par moment dans ma tâche. Il posa une main sur ma tête pour accompagner mes mouvements. Mes joues commençaient à me faire mal mais je continuai ainsi pendant d’interminables minutes. Prenant mon mal en patience, je m’appliquais de plus en plus et il adorait ça. La façon dont il aggripait le rideau de douche en disait long. Je continuais. Je le sentais venir. Ça montait. Je l’ai pompé trois fois et quand son engin s’est mis à convulser dans ma bouche, je compris que j’avais réussi. Je recrachai son jus et me relevai. Il me regardait d’un air satisfait. Je me rinçai et sortis de la douche. Il me rejoignit quelques minutes plus tard alors que je me maquillais. Je me sentais complètement changée. Comme si je venais de renaître. Il s’habilla à son tour et me déposa chez moi avec la moto. Une fois devant la maison, il gara la moto et je l’embrassai pour lui dire au revoir mais en voulant toujours plus, il me retint par la taille et continua à m’embrasser.

– Tati !

    Je me retournai et vis Martial qui s’approchait. Je fis un dernier bisou à Youss avant qu’il ne démarre sa moto. Il salua Martial d’un signe d’un tête puis s’éloigna.

– Je t’ai appelée plusieurs fois, tu n’as pas vu mes appels ?

– Désolée. J’étais occupée, répondis-je.

    Dans la lumière des lampadaires, je vis les muscles de sa mâchoire se contracter. Je commençai à marcher vers le portail.

– Pourquoi m’appelais-tu ?

– J’ai rompu avec Sylvie ! lâcha-t-il.

21 commentaires sur “Douce puterie (Part IX)

  1. Martial veut rattrapper un bus ki est parti sans lui mais il oublie k le bus a des destinations précises ..lol…Youss champion,U as la coupe….Bro mais u réveille les sens donc stp utilise des termes moins forts…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *