Douce puterie  (Part VI)

    Youssouf s’est levé brusquement, en crise à une légère panique.

– Dans la salle de bain, lui ai-je chuchoté.

    Il a couru se réfugier dans ma salle de bain. J’ai poussé ses baskets sous mon lit et je me suis glissée sous ma couverture à moitié nue avant de remarquer ma culotte sur le sol. Quelques secondes plus tard mon frère est entré dans la chambre sans frapper.

– C’est quoi ton problème ? Tu ne peux pas frapper avant d’entrer ?

    Je l’ai engueulé parce que le contraire aurait été suspect.

– Tu n’aurais pas vu Youss par hasard ? 

– Il viendrait faire quoi ici ?

    Il est ressorti sans un mot de plus. J’ai attendu qu’il soit loin pour rejoindre Youss dans la salle de bain. Il était assis sur l’abattant des toilettes, dès qu’il m’a vu, il s’est levé. Je me suis approché de lui et j’ai recommencé à l’embrasser. J’ai défait sa ceinture et plongé ma main dans son caleçon. 

– Je veux qu’on le fasse maintenant, je ne pourrais pas attendre jusqu’à demain.

    Je ne me contrôlais plus. Youss me plaisait depuis mais il était le meilleur ami de mon frère. Et pour préserver leur amitié, je restais aussi loin de lui que possible et je déclinais ses avances même si j’avais très envie d’être avec lui. Mais quand il m’a embrassé, quand il m’a touché, tout ce dont j’avais envie c’était d’être à lui, de lui appartenir corps et âme. Son haleine fraîche, ses lèvres douces et surtout ses tendres caresses ont eu raison de moi. Je ne voulais plus le lâcher et il l’a compris lui aussi. Il m’a porté tout doucement jusqu’au lit.

– Reste avec moi, je n’ai plus envie que tu partes.

– D’accord je peux passer la nuit avec toi mais on ne peut pas le faire ici, je serai mal à l’aise et donc je risque de te faire mal.

– J’attendrai demain alors…

    Il m’a regardé avec tendresse et m’a sourit. Il a fermé la porte à clé et s’est glissé près de moi dans le lit. J’ai posé ma tête sur son torse et il a passé son bras autour de mes épaules. Tout ce que je voulais à ce moment précis, c’était que le temps s’arrête et que nous ne nous séparons jamais. 

– Youss ? ai-je murmuré.

– Oui ?

– J’accepte de sortir avec toi si ton offre tient toujours. 

    À ce moment précis, son coeur s’est emballé. Je l’entendais battre très fort.

– Bien sûr qu’elle tient toujours, a-t-il répondu.

    J’ai relevé la tête pour le regarder dans les yeux.

– Je te jure sur tout ce que j’ai de plus cher au monde que si tu me fais du mal je te le ferai payer.

– Tu n’as pas besoin de me menacer Tati, je te connais assez bien pour ne pas faire le con avec toi.

    Il m’a embrassée de nouveau et j’ai senti mon coeur s’emballer à son tour. Nos coeurs battaient au même rythme. Tout ce que je voulais c’était un orgasme, mais j’ai trouvé un petit ami.

12 commentaires sur “Douce puterie  (Part VI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *