Je venais de terminer la saison 4 de Shameless et tout ce que je voulais c’était un orgasme. Tel qu’on les décrit dans les livres et tel que je les vois dans les films et séries. Alors j’ai décidé de vivre l’expérience au lieu de regarder faire et de mouiller ma culotte sans rien. J’ai donc appelé mon meilleur ami, Martial. Lui il s’y connaissait en matière de sexe. Moi ma curiosité ne m’y avait pas poussée jusque là donc ça ne me disait rien. Je voulais que ma première fois soit inoubliable donc j’ai préféré que ce soit Martial qui s’en charge, puisque j’avais confiance en lui.

– Titiiii ! ai-je crié dès qu’il a décroché.

    Il détestait que je l’appelle comme ça donc il a grogné un truc en guise de réponse.

– Viens chez moi tout de suite ! lui ai-je dit, toute excitée.

– Je suis avec Sylvie, je passe dans une heure.

    Sylvie c’était sa meuf et elle et moi on était pas trop fan l’une de l’autre. Elle me trouvait trop proche de Martial et moi je la trouvais trop collante. J’ai donc raccroché sans un mot de plus. J’ai rangé ma chambre qui est d’habitude une vraie pagaille et j’ai fait mon lit. J’ai couru dans la chambre de mon frère chercher du lubrifiant et « des » capotes. Je ne savais pas trop ce qui m’arrivait et je ne voulais pas savoir tant que je ne l’aurais pas fait. J’ai pris une douche et j’ai cherché un truc sexy qui pourrait directement traduire mes intentions. J’ai opté pour une combi décolletée jusqu’au nombril que j’avais acheté mais que je ne mettais jamais. Le tissu était assez fin pour laisser deviner mes tétons. J’ai ensuite attendu patiemment l’arrivée de Martial. Tout était fin prêt quand il a débarqué un quart d’heure après.

– Tu es en avance…

   Il s’est arrêté net en me voyant dans mon décolletée exagérément plongeant.

– Oui Sylvie s’est encore énervé parce que tu m’as appelé. Elle commence à me saouler. Bref… C’était quoi l’urgence ?

    Il a fait de son mieux pour ignorer mon décolletée et s’est assis près de moi sur le lit et regardait droit devant lui. Je me suis rapproché pour qu’il voit de plus près mes atouts mais sans effet. J’ai pris alors sa main et je l’ai plongée sous mon décolletée pour qu’il touche mes tétons. Il m’a regardé d’un air surpris et la réaction dans son pantalon m’a confirmé que mon message était passé. 

– C’est ça l’urgence !