Chris filma Aïcha et son fils avec son téléphone et le joignit au message. Quand Ryan vit l’expression terrifiée de son fils, il rappela immédiatement Chris.
– Ecoute tu auras ce que tu veux mais d’abord laisse-moi parler à Bryan et à sa mère, fit-il.
Chris céda à sa demande et donna le téléphone à Aicha.
– Aïcha s’il te plait reste avec le petit quoi qu’il arrive, pour qu’il n’ait pas peur d’accord ?
– D’accord mais fais ce qu’il te demande pour qu’on puisse rentrer à la maison s’il te plait, supplia Aïcha.
– Ne t’inquiète pas, la rassura Ryan. Passe-moi le petit.
Aïcha obéit et passa le téléphone à son fils.
– Ca va bonhomme ? lança Ryan d’un ton qu’il se veut gai.
– Ryan ! s’écria le petit.
Son visage s’illumina instantanément.
– Ecoute surtout reste sage d’accord ? Je viens vous chercher d’ici peu. Mais d’abord dis-moi combien vous êtes là-bas pour que je puisse prendre une grande voiture et venir vous chercher.
– On est cinq, répondit le petit sans hésiter.
Quand Chris entendu cela, il arracha le téléphone des mains de Bryan.
– Apporte moi ce que je te demande et tu pourras les ramener sain et sauf, trancha Chris.
– Où ?
Chris lui donna l’adresse de son quartier général puis raccrocha. Ryan appela le commissaire Faichal.
– Allô commissaire !
– Bonsoir à qui ai-je l’honneur ?
– C’est Ryan Johnson !
– Ah comment vas-tu fiston ?
– Très bien mon commissaire et vous-même ?
– Ca va, la routine quoi ! Que me vaut ton appel ?
– Tu te souviens je t’ai déjà parlé d’un réseau que je t’aiderai à démentenler ?
Le commissaire se redressa dans sa chaise.
– Oui très bien même, répondit-il.
– Eh bien ils ont kidnappé une jeune femme et son fils ! Ils ne sont que trois et vous bénéficierez de l’effet de surprise.
– Merci pour ces informations fiston ! remercia le vieux commissaire. Je t’appellerai personnellement pour te tenir au courant de la suite des évènements !
– Cela me ferait plaisir mon commissaire mais surtout soyez prudents ! Ils seront sûrement armés.
Le commissaire avait déjà raccroché. Ryan se leva et ramassa ses clés mais son téléphone sonna de nouveau. Il regarda sur l’écran. C’était le docteur qui s’occupait du test ADN. Il déglutit péniblement puis décrocha.
– Monsieur Johnson ? appela-t-il.
– Oui ?
– Ah je croyais m’être trompé, expliqua le docteur. Vos résultats viennent d’arriver et je voulais vous prévenir avant de l’envoyer à votre domicile.
– Dites-le moi maintenant au téléphone docteur, s’impatienta-t-il.
Le docteur hésita un moment puis lui demanda de s’asseoir d’abord. Ryan s’assit sur son bureau.
– Bon l’enfant n’est pas de vous ! lâcha le docteur sans hésiter.
– Je le savais, répondit simplement Ryan.
– Vous le saviez et vous avez encore dépensé tout cet argent pour faire un test ADN ? s’enquit le docteur, ne comprenant pas.
– Je voulais pouvoir le prouver, expliqua-t-il. Je passe tout de suite le chercher.
Il raccrocha sans attendre la réponse du docteur. Ses clés de voiture à la main, il sortit de la maison à la hâte. Il démarra la voiture avant de se rendre compte qu’il ne connaissait pas la clinique du docteur. Le moteur en marche, il rappela le docteur qui lui indiqua chez lui. Il démarra en trombe et quitta la rue en quelques secondes. Quelques minutes plus tard il se présenta à l’accueil de la clinique. On lui indiqua le bureau du docteur chez lequel il prit l’enveloppe contenant les résultats et il ressortit. Il reprit la route en direction de la maison de sa belle-mère. Il sonna au portail et Pélagie vint lui ouvrir.
– Bonne arrivée tonton, salua-t-elle gentiment. Tata est au salon avec une amie.
– Merci ça va ? Tu te plais ici ? demanda Ryan en entrant dans la maison.
Pélagie acquiesça timidement. Ryan lui sourit gentiment avant d’entrer dans le salon.
– Qu’est-ce que tu fais ici ? l’interrogea Sarah en le voyant. Je t’ai dit que je n’avais pas envie de te parler.
– Il faut que je te parle chérie, répondit Ryan.
Flory se leva et prit son sac à main.
– Je vais vous laisser parler, dit-elle.
Elle embrassa son amie et salua Ryan d’un discret signe de tête. Elle quitta la pièce et Ryan s’assit dans le fauteuil qu’elle venait de quitter. Il sortit l’enveloppe de sa veste et le tendit à sa femme.
– Qu’est-ce que c’est ? demanda-t-elle en regardant l’enveloppe comme s’il s’agissait de l’annonce de sa mort.
– Ouvre tu verras ! répondit-il d’un air mystérieux.
Elle hésita quelques secondes puis ouvrit l’enveloppe et sortit le papier à l’intérieur. Elle le parcourut des yeux puis le lui jeta à la figure.
– Tu crois que le fait que le test soit négatif arrange tout ? Tu es tellement naïf. Tu penses que ça peut effacer ta tromperie et le fait que tu me caches des choses ? Tu m’as trompée avec une autre et tu espères qu’un foutu test ADN arrange tout ? Sors d’ici Ryan !
– Laisse-moi tout t’expliquer Sarah, tenta Ryan.
– Je te demande de sortir d’ici et de ne plus revenir ! cria-t-elle.
– Ce n’est pas ce que tu crois Sarah ! Je ne t’ai jamais trompée avec qui que ce soit, laisse-moi juste une minute et je t’expliquerai tout.
Sarah alla ouvrir la porte du salon et vit sa meilleure amie se diriger vers le portail.
– Sors Ryan !
Ryan prit le papier froissé, le remit dans la poche intérieur de sa veste et sortit sans un mot de plus. Il ouvrit sa voiture et s’assit derrière le volant. Il posa la tête sur le volant et ferma les yeux. Il entendit toquer contre la  vitre et se releva. C’était Flory. Il baissa la vitre.
– Ca va ? demanda-t-elle.
– Oui ça va aller t’inquiète, répondit-il avec un sourire triste.
– Peut-être mais tu ne peux pas conduire dans cet état !
Elle ouvrit la portière et le fit descendre. Ryan se laissa faire. Elle lui ouvrit la partie non chauffeur et l’installa. Elle prit ensuite le volant et ramena Ryan chez lui. Une fois chez lui, elle fit rentrer la voiture et ramena Ryan à l’intérieur.
– Je vais te préparer un truc à manger mais toi en attendant va prendre une douche, lui dit-elle en déposant son sac sur le divan.
Ryan obéit comme un gentil petit garçon. Il déposa sa veste sur le divan à côté du sac à main de Flory. Quelques minutes après il revint dans un short en lin de couleur beige et un tee-shirt  blanc qui laissait deviner ses muscles. Flory déglutit en le voyant.
– Tu veux un coup de main ? proposa-t-il à la meilleure amie de sa femme.
– Non ça va je gère, répondit celle-ci en se concentrant sur sa cuisine. Je te fais des pâtes à la carbonara
– Sarah en fait de très bonnes ! commenta Ryan comme un enfant qui vante la cuisine de sa mère.
– C’est moi qui lui ai appris, glissa Flory en lui faisant un clin d’œil.
– Alors je vais me régaler, répondit-il en se frottant la main d’un air gourmand.
– Tu tiens le coup c’est bien, lança-t-elle soudain.
Ryan sourit et s’assit.
– Tu sais s’il y a une chose que la vie m’a appris c’est que tôt ou tard la vérité finit toujours par se savoir. C’est dur c’est vrai mais je tiens le coup grâce à tous les bons moments qu’on a vécu elle et moi, et je sais qu’elle me reviendra.
– J’en suis sûre aussi, renchérit-elle. Voilà c’est prêt !
Elle mit les couverts avant de déposer le plat tout chaud devant Ryan.
– Tu sais quoi ? Je vais tout faire pour te sortir des griffes de Chris.
– Et si je ne veux pas en sortir ? répliqua sèchement Flory.
Elle quitta la cuisine et alla ramasser son sac à main sur le divan mais la veste de Ryan glissa sur le sol, laissant entrevoir le papier à l’intérieur. Elle ramassa la veste et en sortit les résultats du test ADN. Elle lut rapidement puis sortit son téléphone de sa poche pour informer Chris de sa découverte.
– Qui appelles-tu ? demanda Ryan depuis l’embrasure de la porte de la cuisine.