Le lendemain, Ryan se replongea dans le travail, ne trouvant jamais le moment approprié pour dire à sa femme à propos de son fils. Les jours s’enchaînèrent rapidement, laissant place à des semaines. Ryan rentrait tous les soirs auprès de sa femme et tous les weekends, il rendait visite à son fils et à sa mère, leur apportant de l’argent et passant du temps avec le petit Bryan.
   Assis dans son bureau, il se laissa distraire un moment par l’image de son fils courant partout dans la maison qu’il avait loué pour eux. Il pensait à ce qu’il lui offrirait comme cadeau d’anniversaire quand la sonnerie de son téléphone le tira de ses pensées.
   C’était Flory.
– Allô ?
– On est à la fin du mois et tu ne m’as pas fait signe j’avais commencé à croire que tu m’as oublié, commença Chris d’une voix calme.
– Qu’est-ce qui m’empêche de te faire mettre en prison déjà ? s’enquit Ryan, furieux.
– Le fait que la police ne soit pas plus rapide qu’un message WhatsApp, répondit Chris, amusé.
– Mais toutefois tu seras en prison et j’expliquerai tout à ma femme après, répliqua Ryan.
– Tu n’es pas le seul à vouloir me mettre en prison mais comme les autres tu échoueras et tu m’auras sur le dos. Et crois-moi, tu ne veux pas m’avoir comme ennemi.
   Ryan se tut un moment, réfléchissant à ce qu’il pourrait faire.
– Alors tu décides quoi ? demanda Chris à l’autre bout du fil.
– Très bien tu gagnes cette partie, céda Ryan. Demain dans la matinée je te dis où me retrouver.
– Sage décision ! s’exclama Chris, avant de raccrocher.
   Ryan regarda l’heure.
   10h07.
    Il ramassa les clés de sa voiture et sortit de son bureau avec hâte.

Pendant ce temps à la frontière…

– Tu crois qu’il va apporter l’argent ? demanda Flory ayant suivi la conversation entre Ryan et son mec.
– Ce gars adore sa femme, il ne fera rien pour la blesser et il est très intelligent…
– Justement c’est ce qui m’inquiète, l’interrompit Flory. Il est assez intelligent pour déjouer nos plans.
– Même s’il y arrive, tu seras toujours là pour leur soutirer de l’argent, répondit Chris, confiant. J’ai pensé à tout ne t’inquiète pas.
– Et tu as pensé aussi à ce que tu ferais une fois en prison ? Parce que c’est ce qui va arriver si il te prend à ton propre jeu.
– La prison est le cadet de mes soucis actuellement. J’aimerais bien t’en dire plus mais tu seras impliquée encore plus que je ne le veuille et ce sera dangereux pour toi.
– Tu me fais peur là, s’inquièta Flory. Qu’est-ce qui ne va pas ?
   Il se tut.
– Tu dois de l’argent à quelqu’un ?
– Quelqu’un de très dangereux, le simple fait que tu sois ici est dangereux pour toi. Je ne veux pas que tu sois blessée ou qu’il t’arrive quoi que ce soit.
– Tu es sûre ? répliqua sa petite amie en dévoilant son sein avec les cicatrices.
– Si ce gars te met la main dessus, ces petites preuves de mon amour seront le cadet de tes soucis crois-moi !

10h17, domicile de Ryan

– Tu es en retard, lança Sarah dès que son mari entra dans le salon.
– Je sais chérie, désolé je n’avais pas vu l’heure, s’excusa Ryan en l’embrassant.
– Les secrétaires ça note les rendez-vous personnels aussi, répliqua-t-elle en se levant.
– J’oublie cette option des fois, reconnut-il. Et puis pourquoi tu insistes autant pour qu’on fasse des examens ? On a essayé que pendant deux semaines.
– Je n’ai jamais pris la pilule Ryan, répondit Sarah, la mine sérieuse.
– Quoi ? ! s’exclama son mari en se tournant vers lui. Mais pourquoi ?
– Parce que depuis le début je voulais avoir un bébé, répondit-elle en baissant la tête d’un air triste. J’ai du temps à lui accorder et de l’amour à en revendre.
    Ryan sourit malgré le choc et l’angoisse.
– Ça je n’en doute pas une seconde, finit-il par dire en la prenant dans ses bras.
   Puis sa mine s’assombrit.
– Mais j’ai un truc vraiment très important à t’annoncer, commença-t-il en regardant sa femme dans les yeux.
– Plus important que ce test de stérilité ? demanda-t-elle.
– C’est tout aussi important, répondit-il.
– Et ça ne peut pas attendre une heure ?
– Si…
   Ils sortirent de la maison et prirent la voiture en direction de la clinique du docteur Tetegan. Ryan se tut tout le long du trajet.
– Tu ne serais pas enceinte toi par hasard ? lança soudainement Sarah sur un ton de plaisanterie, pour détendre l’atmosphère.
   Ryan sourit.
– C’est possible parce que pendant ces dernières semaines c’est toi qui est restée en haut, répondit Ryan sur le même ton avant d’éclater de rire.
   Il se mit à raconter des blagues sur tout le reste du trajet, faisant rire sa femme à en perdre le souffle. Une fois arrivé devant la clinique du docteur, le jeune couple descendit de la voiture et entra dans l’immeuble. Ils se dirigèrent directement vers le bureau du docteur au premier étage.
– Soyez les bienvenus, salua cordialement la secrétaire. Monsieur Tetegan vous attends dans son bureau. Suivez-moi s’il vous plait.
   La secrétaire les emmena dans le bureau du docteur, et s’éclipsa discrètement.
   Le docteur se leva pour les saluer chaleureusement. Ils s’assirent ensuite en face de son bureau.
– Je suppose que vous n’avez pas beaucoup de temps alors je suggère qu’on commence immédiatement, déclara le docteur.
– Merci docteur, balbutia Ryan, gêné.
– Nous allons commencer par un bilan clinique, puis ensuite nous ferons un spermogramme proprement dit. Et pour madame il y a différents tests et examens à faire donc on commencera dès demain.
– On vous fait entièrement confiance docteur, répondit Sarah en posant sa main sur celle de son mari.
    Le docteur posa ensuite une série de question au jeune couple allant de la fréquence de leurs rapports sexuels aux aliments qu’ils consomment le plus souvent. Ensuite une infirmière vint chercher Ryan pour prendre son poids, sa tension artérielle, sa température et autres. Ensuite on lui préleva un peu de son sang, on mesura le volume de ses testicules.
– Tenez ! fit la gentille petite infirmière en lui tendant un petit fiole. Vous devez le remplir pour le spermogramme…
   Ryan la regarda, penaud.
– Je suis…aussi embarassée que vous monsieur, bredouilla Clara en baissant la tête. Si vous avez…besoin d’aide…
   Elle ne termina pas sa phrase mais pointa du doigt des magazines pornos sur une petite table dans un coin de la pièce. Elle quitta la pièce sans un mot de plus, la démarche lourde.
   Ryan assit sur une table de consultation regardait le petit récipient quand quelqu’un frappa à la porte. Il vit sa femme passer la tête par l’entrebâillement de la porte et poussa un soupir de soulagement.
– Ça va chéri ? demanda Sarah en entrant dans la pièce. Quelle sale mine tu fais !
– Je crois que je suis en train de vivre l’expérience la plus humiliante de toute ma vie, répondit-il en fixant le petit flacon censé contenir son sperme.
   Sarah s’approcha et vint se placer entre ses cuisses.
– Je peux toujours t’aider à remplir ce flacon tu sais, lui sursura-t-elle à l’oreille en glissant sa main dans son caleçon. Tu peux te retenir à la fin n’est-ce pas ?
    Il hocha la tête et croisa ses pieds autour de sa femme d’un air gourmand.
   Une demi-heure plus tard, ils sortaient de la clinique bras dessus bras dessous.
– On peut parler maintenant, dit Sarah une fois dans la voiture.
   Ryan regarda le visage radieux de sa femme et prit une profonde inspiration.
– J’ai déjà un fils
_____________________________

– Que vas faire Sarah ?
– Que va-t-il se passer ensuite ?

Paul Bernard AMGL