Plan X 2.0 (Part XI)

– Quoi ? ! cria Albert en se levant.
– Et pas qu’une fois, continua Joël en se levant à son tour.
    Albert lui envoya une droite en plein visage et il s’écroula dans le canapé. Il se releva en crachant du sang. Albert s’apprêtait à le cogner de nouveau quand Jacqueline courut pour s’interposer entre eux.
– Jamais je t’aurai fait ça Joël. Je te considérais comme un frère et toi tu te tapes ma meuf ?
– Calme-toi s’il te plaît Albert, tenta Jacqueline.
– Comment as-tu pu me faire ça ? On s’était dit qu’on annulait le pari non ?
   Jacqueline emmena Albert hors de la pièce.
– Que s’est-il passé ? Pourquoi vous battez-vous ?
– Va demander à ton frère, repartit Albert en la repoussant.
   Il sortit de la maison furax et Jacqueline retourna vers son frère.
                            ★ ★ ★
– Qu’est-ce que tu veux faire ? demanda Alexia à sa soeur en prenant la dernière part de pizza.
    Allongée sur le sofa, Alexine caressait son ventre encore plat.
– À propos du bébé ?
– Ce n’est pas encore un bébé. C’est juste un caillot de sang pour le moment. Et non je ne te parle pas de ça. Je te parle de ce que tu veux faire là tout de suite.
– À part tuer ce fils de pute ? Rien.
– Tu auras ta vengeance ne t’inquiète surtout pas pour ça mais j’ai envie qu’on s’isole un peu toi et moi. Qu’on aille passer le reste de la semaine quelque part où on ne risque pas d’être dérangé.
– Oui c’est une bonne idée aussi. J’ai besoin de faire le vide dans ma tête.
– Lève-toi et fais ta valise ! On part dans trente minutes.
– On va où ? demanda Alexine, ne comprenant rien à la soudaine motivation de sa sœur.
    Elle ne répondit pas et monta rapidement les marches. Sa sœur la suivit mais alla dans sa propre chambre. Trente minutes après Alexia descendit avec une grosse valise. Alexine écarquilla les yeux en voyant la valise de sa sœur.
– Tu comptes passer le reste de ta vie là-bas ?
– C’est quoi cette question ? Il faut quand même prendre le nécessaire pour aller passer quelques jours loin de la maison non ?
    Alexine s’approcha et ouvrit la valise de sa sœur.
– Ah je comprends mieux maintenant ! s’exclama-t-elle en voyant les deux coussins et les draps que sa sœur a fourré dans sa valise.
– Au cas où les leurs seraient un peu crasseux, se défendit Alexia.
– Rassure-moi tu ne comptes pas m’emmener dans l’une de ces hôtels moins chère où les gérants viennent faire la peau aux clients pendant la nuit n’est-ce-pas ?
– Toi tu dois arrêter de regarder des films d’horreur, répliqua Alexia. Maintenant aide-moi à porter ma valise jusqu’à la voiture.
   Alexine referma la fermeture éclair de la valise.
– Je n’ai pas le droit de porter des objets lourds, répondit-elle en caressant son ventre.
   Elle changea rapidement d’avis en croisant le regard de sa sœur. Elle souleva la valise d’une seule main.
– Porte la mienne ! ordonna-t-elle à Alexia.
   Elle ouvrit l’arrière du véhicule et y déposa la valise. Elle prit la sienne de la main de sa sœur et la posa à côté de celle de sa sœur. Elle referma le capot et croisa les bras.
– Et maintenant ?
   Elle courut fermer le salon, activa le système de sécurité qu’a fait installé son père et revint en vitesse.
– En voiture ! cria-t-elle toute excitée.
    Elle sortit les clés de sa poche et déverrouilla les portières. Elles montèrent dans la voiture et sortirent de la maison. Alexine descendit pour fermer le portail et elles s’éloignèrent en direction de la frontière béninoise.
– On va à Aneho c’est ça ?
– On verra ça en cours de route, répondit Alexia en mettant de la musique.
– Tu as eu le temps de réfléchir à ce que tu veux infliger à Joël ? lui demanda Alexine.
– J’ai pensé à le faire violer par d’autres gars , répondit Alexia, avec un sourire mesquin.
– Quoi ? !
– Tu m’as bien compris.
– Non c’est trop surfait comme idée et puis qui va vouloir faire ça ?
– Pour ça ne t’inquiète pas du tout ! Rémi m’a assurée qu’il connait des gars peu recommandables qui feraient n’importe quoi pour de l’argent.
– Ah oui je vois ! Et tu crois que c’est bien ?
– Bah non c’est pour ça que je veux lui faire subir ça !
– En tout cas c’est vraiment mesquin comme vengeance, marmonna Alexine.
– Ce qu’il nous a fait n’était pas mesquin peut-être ? rétorqua Alexia au bord des larmes.
    Alexine se tut. Son téléphone sonna quelques minutes après.
– Allô ?
– Allô Alexine c’est Albert.
– J’ai toujours ton numéro mais c’est gentil de me le rappeler, répondit-elle.
– C’est qui ? s’enquit Alexia.
– Albert ! chuchota sa jumelle.
   Alexia lui arracha le téléphone de la main et l’éteignit.
– Mais pourquoi as-tu fais ça ?
– Pas de téléphone avant qu’on ne soit rentré ! décréta Alexia en éteignant le sien.

     Alexia revint de la piscine de l’hôtel le Lac et retrouva Alexine à la même place qu’avant son départ.
– Alexine ça fait deux jours que tu es dans cette chambre et que tu refuses d’en sortir. Non mais c’est quoi ton problème ?
– Tu veux savoir mon problème ? Eh bien je vais te le dire mon problème. Mon problème c’est que je n’arrive pas à faire le vide dans ma tête. Je n’arrive pas à oublier ce que m’a fait Joël… Et je ne pourrais jamais faire le vide tant qu’il n’aura pas payé pour ce qu’il a fait. Et Albert aussi me manque…
    Elle se tut et se mit à pleurer en silence. Alexia se précipita vers elle et la prit dans ses bras. Elle la laissa pleurer tout son saoul. Quand elle fut plus calme, Alexia se leva et alla chercher son sac à main. Elle en sortit le téléphone de sa sœur et le lui tendit.
– Tiens appelle-le !
– Merci, répondit-elle en souriant.
– De rien mais fais vite il faut que je te parle d’un mec trop mignon que je viens de rencontrer à la piscine.
    Elle alla se réfugier dans les toilettes. Alexia patienta dans la chambre, attendant que sa sœur sorte des toilettes pour lui raconter la rencontre qu’elle a fait à la piscine. Ne tenant plus, elle alla frapper à la porte. Elle n’eut pas de réponse. Elle ouvrit la porte et découvrit sa sœur en larme dans la baignoire.
– Ce n’était qu’un pari, chuchota-t-elle. Toute cette histoire qu’on a vécu ces trois derniers mois était partie d’un foutu pari Alexia.
– Je ne comprends rien à ce que tu racontes, répondit Alexia en s’approchant de la baignoire.
– Joël a fait un pari avec Albert, celui de coucher avec nous deux en un mois. Après Albert est tombé amoureux de moi et lui a demandé d’annuler le pari. Il a accepté et affirmé qu’il était amoureux de toi de son côté. Mais il l’a fait quand même…
    Alexia se figea. Quand elle avait rompu avec Chris, elle a subi une descente aux enfers. Si sa sœur n’avait pas été là pour elle, elle ne s’en serait peut-être pas sortie. Depuis cette époque elle s’était malgré son jeune âge de ne plus jamais souffrir à cause d’un garçon.
    Sa détermination à se faire justice n’en fut que plus grande.
– Viens là, dit-elle à sa sœur.
   Elle lui tendit la main et l’aida à se lever. Elle la serra très fort dans ses bras.
– Tu auras ta vengeance et plus tôt que tu ne le crois. Arrête de pleurer d’accord ?
    Elle l’éloigna pour pouvoir la regarder dans les yeux.
– J’ai une idée mais pour le mettre en exécution j’ai besoin de Rémi et de sa sœur.
– C’est quoi comme idée ?
– On va piéger Joël ici dans cette chambre.
– Comment ça ?
– Je t’expliquerai ça tout à l’heure ! Mais pour le moment il me faut parler à Rémi.
   Elle emmena sa sœur dans la chambre. Elle sortit son téléphone et l’alluma. Elle composa le numéro de Rémi.
– Allô Rémi !
– Salut Alexia comment vas-tu ?
– Ça ne va pas vraiment on va dire.
– Qu’est-ce qui ne va pas ?
   Alexia se passa nerveusement la main dans les cheveux.
– C’est toujours Joël, soupira-t-elle.
– Il a encore fait quelque chose ?
– Non je viens d’apprendre que toute cette histoire est partie d’un foutu pari et ça me met hors de moi.
   Elle s’écroula dans un fauteuil. Sa soeur vint se placer près d’elle. Elle supplia Rémi de venir les rejoindre à l’hôtel le lendemain avec Francine et lui promit de tout lui expliquer le lendemain. Elle alla se coucher sur le lit et sa sœur vint se blottir contre elle. Elles passèrent la soirée à bavarder et Alexia raconta enfin à sa sœur la fameuse rencontre qu’elle a fait à la piscine, Kendrick. Elles finirent par s’endormir blotties l’une contre l’autre.
    Alexia se réveilla en sursaut et regarda l’heure. Il était 15h passé de cinq minutes. Elle était encore dans les temps pour son rendez-vous au bar avec Kendrick. Elle alla donc s’habiller. Sa sœur se réveilla et la trouver devant le miroir en train de se maquiller.
– Tu vas où comme ça ? lui demanda Alexine.
– J’ai rendez-vous avec Kendrick au bar, répondit Alexia en se tournant vers sa sœur. Et cette fois tu viens avec moi. Je ne vais plus te laisser toute seule.
– Non non ne t’inquiète pas pour moi je vais t’attendre ici, tenta Alexine.
– Il n’en est pas question ! Tu viens avec moi c’est tout.
– Je n’ai pas envie de sortir pas avant que cette histoire soit réglée.
    Alexia posa le miroir et ld blush qu’il tenait à la main et approcha sa sœur.
– Écoute je sais que tu souffres et que tu n’es pas prête à sortir de nouveau avec quelqu’un mais sache que tu n’es pas seule dans cette situation et que je suis avec toi.
– Je sais Lexie. Mais c’est juste que je ne veux pas sortir. En tout cas pas pour le moment.
– Très bien je comprends, répondit Alexia. Si nous ne pouvons pas aller voir Kendrick, alors c’est lui qui viendra nous voir.
– Non non, protesta Alexine en croisant les bras comme une ado en train de bouder. Vous ne pouvez pas vous voir à Lomé ?
– D’accord tu as gagné, concéda Alexia. Bon on fait quoi maintenant ?
– Commence déjà par m’expliquer ton plan de demain !
– D’accord assieds-toi, fit-elle en tapotant sur le siège à côté d’elle.

Paul Bernard AMGL

12 commentaires sur “Plan X 2.0 (Part XI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *