Plan X 2.0 (Part I)

– Cette virée était vraiment géniale les filles, cria Jenna une fois qu’ils furent tous hors de leurs voitures.
      Elle sauta au cou de Carlos et se mit à l’embrasser.
– Et si on allait clôturer cette soirée dans ta chambre ? suggéra ce dernier.
Pour toute réponse, Jenna le traina par le col de son T-shirt à l’intérieur de la maison. Les quatre autres les suivirent eux aussi.
– N’oubliez pas qu’on a cours demain ! lança Alexia, réticente.
– Il n’est que 16h Lexie, répondit sa soeur en consultant sa montre. On a largement le temps de nous reposer un peu avant de rentrer à la maison, continua-t-elle en décochant un clin d’oeil à son mec.
– Et si on jouait à Action ou Vérité ? suggéra Joël.
      Il changea tout de suite d’avis après le regard désapprobateur que lui jeta sa petite amie.
– Je suis délicieusement épuisée ! annonça Alexine pendant que Jenna et son nouveau mec continuait de s’embrasser comme de jeunes mariés.
      Jenna arrêta d’embrasser Carlos et le contourna pour sauter sur son dos. Ce dernier poussa la porte du grand salon de la maison, où pouvait tenir deux fois celui des jumelles. D’un côté, des canapés en velours de couleur bleue foncée qui créaient un beau contraste avec le sol de marbre blanc. De l’autre côté des fauteuils de cuir rouge tous positionnés de façon à faire face à la grande télé de 21 pouces. Carlos se laissa diriger par Jenna à travers un dédale de couloirs qui aboutit sur une grande chambre avec un grand lit au milieu. Il l’y posa et se remit à l’embrasser. Jenna répondit à ses baisers avec passion et lui retira aussitôt son t-shirt. Dans leur montée d’adrénaline, nos deux jeunes  se retrouvèrent rapidement nus comme des vers.
– Tu as des préservatifs ? demanda Carlos.
– Oui mais je ne veux pas que tu en portes cette fois. Je veux bien te sentir en moi, répondit Jenna d’une voix suave en écartant les jambes.
   Le corps en feu, grisée par l’attente, elle se mit à se toucher. Carlos hésita un moment puis se décida enfin à l’approcher. Il se mit à lui peloter les seins. Elle gémit doucement en se mordant les lèvres. Quand il posa ses lèvres sur son téton, elle ferma les yeux et se mit à lui caresser la tête. Carlos glissa sa main sur son ventre jusqu’à sa féminité et y risqua son index. La respiration irrégulière, Jenna souleva son bassin pour mieux accueillir son hôte. Carlos se mit à bouger son doigt en elle et gémit de plus belle. Il retira son doigt et la releva. Il la fit poser ses mains sur la tête du lit et les attacha avec sa ceinture. Toujours partante pour de nouvelles expériences, Jenna n’y opposa pas d’objection. Il s’agenouilla derrière elle et caressa du pouce sa fente mouillée qui palpitait sous l’effet de l’excitation. Il s’introduisit en elle d’un seul coup en elle et elle gémit en bougeant la croupe. Carlos posa ses mains sur ses hanches et se mit à onduler les siennes. Jenna gémit plus fort. Elle tenta de se libérer pour pouvoir toucher Carlos mais ce dernier l’avait attaché solidement.

     Pendant ce temps dans la chambre voisine, Albert était assis dans un fauteuil avec sa petite amie assise à califourchon sur lui.
– À quoi penses-tu ? lui demanda cette dernière.
– Tu sais qu’ici personne ne nous dérangera pendant nos gâteries ?
– On peut même faire plus, répondit-elle en l’embrassant.
     Elle retira son débardeur pendant qu’Albert lui caressait la taille. Il glissa les bretelles de son soutien-gorge de sur son épaule et sema un sillon de baisers de son épaule à son cou. Alexine descendit de ses genous. Elle s’agenouilla devant lui et entreprit de déboutonner son pantalon en le regardant dans les yeux. Albert se passa la langue sur les lèvres en la fixant. Elle sortit la bête de sa tanière et sourit en la voyant remuer de la tête.

   Joël et Alexia, qui étaient restés au salon, se déshabillèrent pour piquer une tête avant de rentrer. Se relaxant tous nus dans la piscine, ils se mirent à s’embrasser et Joël décida de sortir pour être plus à l’aise mais Alexia refusa.
– Tu l’as déjà fait dans une piscine ? lui demanda-t-elle d’une voix suave.
– Non et j’avoue que j’ai envie d’essayer.
– On va voir si c’est aussi bon que dans un lit, conclut Alexia en caressant le sexe de son mec.

    Quelques heures après, les jumelles appelèrent leur chauffeur pour qu’il vienne les chercher.
– Vous venez avec nous ? demanda Alexine à Joël et à Albert.
– Euh… Oui pourquoi pas ! répondit Joël en se levant. Tu viens mec ?
     Albert se leva à son tour et ils prirent congé de Jenna qui était assise sur Carlos en se tordant les poignets.
– Faites-moi signe quand vous serez rentrés d’accord ? dit-elle en se levant pour les câliner.
– D’accord, répondirent en choeur les jumelles en serrant leur amie dans leurs bras.
     Les garçons saluèrent Carlos et Jenna.
– Toi tu ne rentres pas ? demanda Alexia à son cousin.
– Si je vais le déposer tout à l’heure, s’empressa de répondre Jenna.
– Ah d’accord. Bon on y va !
     Ils sortirent rejoindre Mamadou qui les attendait devant la maison. Alexia s’installa à l’avant du véhicule et Alexine, entre les garçons sur la banquette arrière. Ils roulèrent en silence, tous trop épuisés pour parler. Joël renversa sa tête en arrière et posa une main sur la cuisse d’Alexine, qui était restée à découvert à cause de son short. Au contact de la main de Joël avec sa peau, elle ressentit comme une décharge électrique et se raidit. Il se rendit compte de la raideur soudaine d’Alexine et retira sa main en lui effleurant la peau du bout des doigts. Alexine frémit et ferma instinctivement les yeux. Joël fit mine de n’avoir rien remarquer. Albert et Alexia trop occupés avec leurs téléphones ne remarquèrent rien non plus.
– Un dernier selfie avant la maison ? demanda Alexia en soulevant son téléphone de façon à ce que les autres puissent figurer sur la photo.
    Ils se collèrent les uns autres pour la photo. Joël posa de nouveau sa main sur la cuisse et celle-ci eut la même réaction qu’au premier contact. Troublée par sa propre réaction, elle fit un sourire forcée pour la photo. Quand la voiture s’arrêta devant leur maison, elle descendit tout de suite après son mec.
– Quelque chose ne va pas ? demanda Albert en voyant sa mine.
– Non c’est juste la fatigue et le fait que tu vas me manquer qui me rendent comme ça, mentit-elle.
      Elle embrassa brièvement son petit ami et lui annonça que le chauffeur allait les déposer chez eux.
– Fais-moi signe quand tu seras à la maison alors !
– D’accord bébé, fit-il en remontant dans la voiture.
      Joël et Alexia se dirent au revoir eux aussi en se promettant de s’appeler. Les jumelles rentrèrent à la maison et nos deux amis remontèrent en voiture. Alexia monta directement dans sa chambre pour prendre une douche. Quand elle sortit de sa douche, elle regarda l’heure et décida de se coucher sur le champ pour ne pas être trop fatiguée le lendemain. Elle se posa sur son lit, prête à s’endormir quand Adjovi vint frapper à sa porte.
– Mademoiselle ? fit-elle en passant sa tête par l’entrebâillement de la porte.
– Oui ?
– Il y a une femme qui vous cherche en bas, annonça-t-elle. Elle n’a pas voulu donner son nom.
– Ah bon ? s’étonna-t-elle en se levant. Dis-lui que je descends tout de suite.
      Elle alla ouvrir l’armoire et choisit une robe de nuit rose qu’elle enfila rapidement avant de descendre. Elle descendit en se demandant qui cela pouvait bien être.
– Mariam ? ! s’exclama-t-elle en voyant celle qui l’attendait.

Paul Bernard AMGL

6 commentaires sur “Plan X 2.0 (Part I)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *