J’ai fui

image

J’ai fui, parce que cette ville où j’ai vu le jour commençait à me voler mon humanité par sa monotonie.

J’ai fui, parce que je devenais un automate à force de répéter les mêmes gestes dans cette usine où on me paie un salaire de misère.

J’ai fui, parce que l’épicier au bout de la rue menace de me faire emprisonner.

J’ai fui, parce que je n’arrivais plus à payer mon studio de deux mètres carré et le propriétaire menaçait d’enlever les tôles de mon toit.

J’ai fui le regard de pitié que me jetait les gens quand je passais dans mes haillons.

J’ai fui, parce que je n’ai pas reçu l’éducation adéquate pour m’auto-employer et je chôme parce que mon gouvernement a failli à sa mission.

J’ai fui, loin de tous mes problèmes, loin de tous ces gens. Je suis parti me chercher ailleurs que dans ce bled pourri où tout n’est que déprime.

J’ai fui c’est vrai mais j’espère revenir en tant que fils prodige et aider mes pairs.

Paul Bernard AMGL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *