Plan X (Part XIX)

– Hein ? ! Quoi ? sursauta-t-elle.
– Comment s’est passé ta soirée avec Joël ?
– Ah ! Pfff !
– C’était si mal que ça ? s’enquit-elle
     Alexia soupira puis se lança dans le récit de sa soirée avec Joël tout en omettant le baiser.
                              *         *
                                    *
      Joël rentra chez lui, prit une douche puis s’installa devant la télé avec sa sœur.
– Tu étais où ? demanda Jacqueline, la petite soeur de Joël.
– À un bal puis au karting, répondit Joël en changeant les chaînes TV.
– Un bal masqué ?
– Oui oui ! répondit Joël avec un sourire.
– Oh ! fit sa sœur d’un air déçu.
– Tu aurais voulu y aller ?
– Oui j’adore les bals.
      Il lui fit signe de s’approcher. Elle vint s’asseoir près de son frère.
– Je sais désolé, répondit-il une fois sa sœur assise près de lui. Pour me racheter demain après les cours je t’emmène où tu veux. Tu n’as qu’à décider et on ira.
– Humm…, fit sa sœur en mettant un doigt sur le menton.
       Après un court moment de réflexion elle décida de lui dire le lieu le lendemain.
– D’accord sans problème ! sourit son frère. Maintenant va te coucher s’il te plaît. Il est tard !
– Tout de suite monsieur ! répondit sa sœur en se levant. Dors bien et fais de beaux rêves mon grand frère chéri.
– Bonne nuit petite soeur, répondit Joël en se levant à son tour pour faire un bisou à sa sœur.
      Cette dernière après le bisou de son frère monta rapidement les escaliers. Joël sortit son téléphone et appela Albert.
– Yo hunter ça dit quoi ? répondit celui-ci à l’autre bout du fil.
– Je t’ai déjà dit que ce surnom peut me porter préjudice man.
– Mais il te va très bien. Et ta soirée avec la petite ? demanda Albert pour changer de sujet.
– C’était nase man ! Ça a bien commencé mais on s’est quitté en de  mauvais termes.
– Que s’est-il passé ? s’impatienta Albert.
      Joël fit un bref résumé de la soirée avec Alexia en insistant sur le baiser.
– Je vois un peu ! répondit calmement Albert après le récit de son ami. Rien n’est perdu man. Je vais te sortir de ce mauvais pas.
– Tu as quoi en tête ?
– Demain tu peux ne pas venir en cours ? demanda-t-il.
– Euh oui c’est faisable et puis ça m’arrange parce que, avec cette soirée, je n’ai pas pu faire le devoir de M. DJOSSOU.
– D’accord attends-toi à recevoir de la visite man ! dit Albert.
– Okay sans problème man ! Merci d’avance.
– T’inquiète frère tu ferais la même chose pour moi. Bon je te laisse man. J’attends Christine qui doit débarquer d’un moment à l’autre.
– D’accord à demain bro !
– À demain !
       Il raccrocha puis après avoir éteint la télé monta dans sa chambre. Le lendemain Joël fut réveiller par la sonnerie de son téléphone. C’était Albert qui voulait lui annoncer qu’il passerait vraiment à midi avec Alexia. Il raccrocha et vit un message de sa sœur lui annonçant qu’elle voulait qu’il l’emmène au restaurant. Il regarda l’heure et alla prendre une douche. Ensuite il prit son petit déjeuner et se cala devant la télé. Peu après son téléphone sonna une fois de plus.
– Allô c’est qui ?
– C’est Mariam, répondit une voix féminine à l’autre bout du fil.
– Mariam ? Quelle Mariam ? demanda Joël, confus.
– Je vois que tu n’as pas pris la peine d’enregistrer mon numéro. On s’était rencontré à Pure Plage.
– Ah oui je m’en souviens maintenant. Désolé j’ai changé de téléphone entre temps donc j’ai perdu certains contacts. Tu vas bien sinon ?
– Oui ça va merci. On peut se voir ce soir ? demanda-t-elle avec impatience.
– Désolé pas ce soir je suis pris, répondit calmement Joël en pensant au message de sa sœur.
– Quand alors ? J’ai besoin de te voir, supplia Mariam.
– Besoin ?
– Disons plutôt que j’ai envie de te revoir, dit la fille d’une voix qu’elle se veut sensuelle.
      Joël se tut un moment.
– Tu es là ?
– Oui oui ! Bon ce weekend je vais voir si je peux me libérer un moment pour toi.
– Fais pas ta star Joël, chantonna-t-elle à l’autre bout de la ligne.
– Non c’est juste que je suis beaucoup pris ces temps-ci.
– Je vois un peu. Bon tu me fais signe alors ?
– Compte sur moi !
– D’accord allez bisou !
– Salut !
      Il raccrocha avant même qu’elle ne puisse faire une remarque ou réclamer un bisou.

       Une heure après on sonna à la porte. Et il ouvrit pour découvrir Albert et Alexia.
– Bonjour, les salua-t-il d’un air faussement triste.
– Ça va ? demanda Alexia, inquiète.

Paul Bernard AMGL ✌

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *