Plan X (Part XVI)

– Hein ? Quoi ? sursauta-t-elle en ouvrant les yeux.
– Tu joues à quoi je te demande, répéta Joël d’un air amusé.
     Alexia jeta un rapide coup d’oeil autour d’eux à la recherche d’éventuelles paires d’yeux qui serait braquées sur eux. Ensuite elle répondit d’un ton mal assuré.
– J’essayais d’imaginer comment… Euh… Comment doit être ton père.
– Ouais c’est ça ! répondit Joël en éclatant de rire.
        Alexia se dirigea vers la salle où sont disposés les équipements pour conduire. Son compagnon le suivit sans pour autant arrêter de rire. Elle prit un casque et le plaqua avec force dans le ventre de Joël.
– Tiens !
– Aïe ! cria ce dernier.
– Tu vas continuer à rire pendant longtemps ? demanda Alexia, irritée par le comportement de son ami.
      Pour toute réponse Joël se mit à la fixer comme s’il venait de la voir pour la première fois.
– Joël !
     Il ne répondit pas et continua de la fixer.
– C’est quoi ton but ? Tu attends quoi de moi ?
– Je te l’ai dit je crois !
      Joël sortit de la salle sans un mot de plus. Elle le suivit sans broncher et finit par s’arrêter devant l’une des autos garées. Il lui apprit comment s’y prendre et alla s’installer dans un autre à côté puis démarra. Alexia suivit les instructions de Joël à la lettre et le suivit tant bien que mal sur la piste.
     Après avoir passé une heure sur la piste à faire la course Alexia décida de rentrer. Elle alla garer son engin et attendit que Joël vienne la rejoindre. Ce dernier ne tarda pas. Il enleva son casque et se dirigea vers la salle des équipements. Alexia commença à être gênée par l’attitude de Joël. Il demanda donc à une fille qui allait dans la salle de déposer son casque pour elle. Dix minutes après, ni la fille, ni Joël ne sortait de la salle. À bout de patience, Alexia entra dans la salle et quelle ne fut pas sa surprise de la retrouver vide. Où pouvaient-ils bien être se demanda-t-elle. Puis elle remarqua une petite porte au fond. Elle doit sûrement donner sur les vestiaires se dit-elle en se dirigeant vers la porte. Elle ouvrit la porte et écarquilla les yeux devant la scène qu’elle vit.
        La fille était à genou devant Joël qui faisait dos à la porte. Alexia ne pouvait pas voir le visage de celle-ci parce qu’il était caché derrière Joël. Elle s’éclaircit la voix faisant sursauter Joël et la fille à genou devant lui. Il se retourna brusquement et la fille sortit sa tête de derrière lui. Quand Alexia vit les cheveux en bataille de la fille, elle comprit tout de suite ce qui se passait. Elle referma brusquement la porte et sortit en courant de la salle. Joël poussa un long soupir et sortit à son tour, rajusta son pantalon puis la suivit mais sans courir. Il sortit et la retrouva dehors entrain de chercher un taxi.
– Alexia ! l’appela-t-il.
    Elle se contenta de croiser les bras en guise de réponse et ne se retourna pas. Joël l’approcha et posa une main sur son bras mais elle se dégagea de lui avec une expression de dégoût sur le visage.
– Laisse-moi te ramener chez toi s’il te plaît, supplia Joël.
– Me ramener chez moi ? Non mais tu es sérieux là ? s’emporta Alexia.
       Joël ne répondit pas mais continua de la fixer.
– Tu ne le sais peut-être pas mais ce que tu viens de faire c’est du manque de respect à mon égard.
– Oui je m’en rends compte maintenant que tu en parles. Je ne sais pas ce qui m’a pris Alexia. Je n’aurais pas dû te laisser toute seule. Oublie tout ça s’il te plait. C’était une erreur impardonnable mais essaie d’oublier. Désormais c’est toi et toi seule. Plus personne d’autre.
      Il s’approchait doucement d’elle en parlant et quand il fut assez proche il l’enlassa. Celle-ci se laissa faire mais ne rendit pas l’étreinte. Elle avait toujours les bras croisés.
– Laisse-moi te ramener chez toi s’il te plait, lui murmurra-t-elle à l’oreille. Et je te promets de ne plus jamais te manquer de respect de la sorte.
– Lâche-moi ! fit-t-elle en se dégageant.
       Joël la lâcha mais ne recula pas. Il mit ses mains dans ses poches et continua de sa voix douce et grave.
– Alexia je m’excuse de t’avoir fait attendre mais…
– Quoi ? ! l’interrompit cette dernière en se tournant brusquement vers lui. Attends tu te fous de moi ?
– Comment ça je me fous de toi ? s’étonna Joël.
– J’ai bien vu que cette fille te faisait une pipe dans les vestiaires Joël. Je ne suis ni conne ni aveugle alors arrête de me traiter comme tel.
      Joël écarquilla les yeux ne comprenant pas un traitre mot de ce que racontait Alexia.
– Qu… Quoi ? ! ! bafouilla-t-il.

Paul Bernard AMGL ✌

6 commentaires sur “Plan X (Part XVI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *