Chroniques d’une Togolaise tombée enceintebà 18 ans (Part XXVII)

Le matin il se réveilla et rentra chez lui. En ouvrant la porte de son appartement il remarqua que le concierge avait glissé une enveloppe dessous. Il recevait très rarement de courrier donc il se hâta de l’ouvrir et après l’avoir lu il s’affaissa dans un fauteuil la tête entre les mains. Il resta là à boire pendant une majeure partie de la matinée. Il venait d’être licencier du garage. Vers midi il entendit sonner. Il ne bougea pas. La sonnerie retentit encore. Puis il entendit une clé tourner dans la serrure, avant même qu’il n’eut le temps de se poser des questions Gabie entra dans la pièce. Quand elle trouva Ed dans cet état elle laissa tomber son sac et couru vers lui dans le fauteuil.
– Ed qu’est-ce qui ne va pas? Lui demanda-t-elle en prenant sa tête dans ses bras
Pour toute réponse il se mit à pleurer. Gabie le prit dans ses bras et il pleura comme une petite fille. Gabie le consola autant qu’elle put.
– Edmond qu’est-ce qui ne va pas? Calme-toi et parle-moi. Je suis là pour toi.
– Je suis maudit, répondit il entre deux sanglots
– Comment ça maudit? Calme toi et raconte-moi tout
Il lui montra la lettre sur la table basse. Elle la prit, la lut et se tut un moment assis à côté de son fiancé.
– Je suis vraiment désolé mon amour. Je sais à quel point tu tiens à ce boulot
Gabie lui en voulait toujours mais elle savait qu’en ce moment elle devait le soutenir au lieu de le bouder.
– Ecoute Edmond c’est vrai que c’est douloureux. Tu peux pleurer tout ton saoul mais ça ne résoudra rien. Le mieux est que tu fasses bien attention à AMG Security et on essayera de te trouver un nouveau boulot d’accord?
– Gabie?
– Oui mon chéri?
– Pourquoi tu me dis tout ça malgré ce que je t’ai fait?
– Parce que je t’aime et que l’amour que j’ai pour toi est plus grand que tout ça Edmond. Je te pardonne ce que tu as fait si tu me promets de ne plus recommencer.
Il se tut se demandant s’il devait lui dire pour son aventure avec Sandra ou pas. Puis il décida de ne rien lui dire pour ne pas tout gâcher. Mais il ne répondit pas pour autant
– Tu vas bien chéri?
– Oui oui.
– Tu es silencieux d’un coup.
– Excuse-moi bébé j’avais la tête ailleurs.
– Ecoute j’ai décidé de te pardonner parce que tu es l’une des personnes à qui je tiens le plus. Et tout ce que tu as pu faire ces derniers jours je ne veux pas savoir et je te les pardonne. À partir de cet instant on prend un nouveau départ toi et moi. Oublie tout ça d’accord?
– D’accord bébé. Merci beaucoup. Je te promets que je ne ferai plus jamais de faux pas. Je ne te ferai plus jamais pleurer.
– Je sais et je te fais confiance. Maintenant je vais te faire à manger parce que je suis sûr que tu n’as rien mangé depuis le matin.
Elle se dirigea vers la cuisine et s’exclama.
– Ah vous les hommes! Quelques jours seulement que je ne suis pas passé à la maison et regarde tout le désordre qu’il y a déjà.
– Euh…
– Qu’avez-vous à dire pour votre défense M. FOLLY.
– Je plaide coupable Mme FOLLY.
Elle le regarda et lui  sourit tendrement. Il lui retourna le sourire et se leva pour aller prendre sa douche. Quand il sortit 10 min après elle était dans la chambre entrain de tout ranger.
– C’est bon j’ai servi ton repas. Je vais mettre tes habits dans la machine à laver.
Eh oui! Vous allez sûrement vous demander pourquoi ce revirement soudain de la part de Gabie! Bah elle a compris très tôt ce que la plupart des femmes comprendront très tard.
Ed mit un short et un T-Shirt puis se dirigea vers la cuisine. Gabie en ramassant les habits remarqua du rouge à lèvres sur le col de l’uniforme d’AMG Security. Elle amena tous les habits dans la cuisine et le lui montra.
– C’est quoi cette tâche et ce parfum?
– Bah euh…

by Paul Bernard AMGL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *